Que celui qui croit être debout prenne garde

« Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber! » 1 Cor 10 :12

Plus le temps passe, plus je réalise combien l’équilibre qui est le nôtre est fragile. Et j’observe aussi les mécanismes qui sont mis en place pour maintenir cet équilibre !

Un piège immense se trouve là devant nous : la toute-puissance ! Plutôt que d’accepter notre vulnérabilité, nous voulons compenser en érigeant un système de protection qui nous permettrait de contrôler notre vie.

En d’autres termes, Dieu nous demande d’être dépendants de Lui. Cela nécessite de rester à l’écoute de Sa Parole et d’accepter, dans l’Eglise cette interdépendance de nos frères et sœurs. Entre Dieu, Sa Parole et le Corps de Christ, il y a une protection. Cette « couverture » nous évite de nous fabriquer nos propres règles et d’entrer dans une déviance faite de « Il faut » et de « On doit ». Ces « propres règles » qui deviendraient à coup sûr une forme de religiosité.

La religiosité ressemble à la piété, mais l’objet central n’est pas le Seigneur.

Elle est dangereuse parce qu’elle a l’enveloppe de la piété sans en avoir le cœur.

Les gens religieux sont toujours très sincères. Ils sont sincèrement dans l’erreur.

Je peux être très sincère en ayant fait de la Bible mon idole. Cela m’empêche, alors, d’écouter la parole que Dieu veut m’adresser au travers de mes frères !

Je peux être très sincère en ayant fait de la prière mon idole. Je perds alors la paix, lorsque pendant  plusieurs jours je reste sans vivre mon heure quotidienne de prière. Je me sens alors condamnée et cela me prive de ma liberté en Dieu.

Je peux être très sincère en m’appuyant sur ma connaissance et toutes les formations que j’ai suivies, les études bibliques que j’ai faites. Si c’est le cas, mon salut ne vient plus de Jésus mais de ce savoir que j’ai engrangé !

Je n’écris pas sur ce sujet pour faire un exposé complet, car cela semble impossible tant ce thème est variable selon la sensibilité des uns et des autres. Mais j’écris pour que nous restions ouverts à ce que Dieu veut faire dans son Eglise en veillant chacun sur son cœur, sur ses attitudes, sur ce qui nous permet de garder notre équilibre.

Le danger  qui vient avec la religiosité c’est un esprit religieux. Lorsque cet esprit mauvais s’installe en nous, il fera tout pour garder sa place en se débrouillant pour nous aveugler du mieux possible. Cet esprit comme tous les autres de sa famille est méchant. Il engendre des souffrances pour celui qui l’héberge tout comme pour ceux que fréquente cette personne.

« Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber! » 1 Cor 10 :12

 

 



ut amet, Sed suscipit Lorem at ipsum risus. dolor.