Présentation de l'EPU Belleville

Née à la suite du Réveil de Paris de 1870, dans un quartier à la fois multiethnique et traditionnellement juif, l’Eglise Protestante Unie de Belleville se veut « Eglise pour toutes les nations ».

Elle prie et travaille pour le salut du peuple juif et le réveil des Eglises afin qu’elles « fassent de tous les peuples des disciples ».

Nous partons de la réalité de l’Eglise primitive fondée par l’apôtre Pierre, le jour de la Pentecôte, ouverte à nous païens par l’apôtre Paul et portée en Gaule par des chrétiens d’Asie Mineure dont certains étaient des disciples, au moins indirects, de l’apôtre Jean.

Ce fondement nous met au service de l’Eglise universelle et de l’achèvement de sa réalité dans la plénitude de l’Avènement du Seigneur.

Nous sommes une communauté fraternelle construite de pierres vivantes (1 Pi.2,5), personnes de tous horizons qui ont rencontré Jésus, le Seigneur de tous les hommes (Act 10,36), ont été saisies par Lui (c’est la réalité du Baptême) et le servent de tout leur être au sein de notre famille d’Eglise (c’est le sens de la Sainte Cène).

Beaucoup parmi nous ont vécu l’expérience du Baptême du Saint Esprit qui les a mis en communion avec l’Amour du Père et les fortifie dans leur vie de disciples de Jésus Christ soumis aux exigences quotidiennes de la famille, du travail, de la solidarité et du témoignage.

Envoyés par le Seigneur pour proclamer le Royaume de Dieu (évangélisation), nous formons une famille de ministères qui a pour ossature quatre grands thèmes exprimant bien « les desseins éternels » de Dieu (Ps.33,11) :

  • le Réveil des Eglises par la conversion personnelle à Jésus Christ ;
  • le Salut du peuple juif ;
  • l’Unité visible du Corps de Christ ;
  • l’Avènement de Jésus Christ et la résurrection des morts.

Fondée sur cette espérance et cette unité, l’Eglise Protestante Unie de Belleville est en communion avec « tous ceux qui aiment notre Seigneur Jésus d’un amour inaltérable » (Ep.6,24) et leur adresse cet encouragement :

« Remerciez Dieu dans les assemblées, Remerciez le Seigneur vous qui avez vos racines en Israël »  Ps 68.27 Français courant

Déclaration de foi de l'Eglise Réformée de France (1938-2013)

Au moment où elle confesse sa foi au Dieu souverain et au Christ Sauveur, l’église réformée de France éprouve avant toutes choses le besoin de faire monter vers le Père des miséricordes le cri de sa reconnaissance et de son adoration.

Fidèle aux principes de foi et de liberté sur lesquels elle est fondée, dans la communion de l’église universelle, elle affirme la perpétuité de la foi chrétienne à travers ses expressions successives dans le Symbole des Apôtres, les Symboles oecuméniques, et les Confessions de foi de la Réforme, notamment la Confession de la Rochelle ; elle en trouve la source dans la révélation centrale de l’évangile : Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Avec ses Pères et ses Martyrs, avec toutes les églises issues de la Réforme, elle affirme l’autorité souveraine des Saintes écritures, telle que la fonde le témoignage intérieur du saint-Esprit, et reconnaît en elles la règle de la foi et de la vie.

Elle proclame, devant la déchéance de l’homme, le salut par la grâce, par le moyen de la foi en Jésus-Christ, Fils unique de Dieu, qui a été livré pour nos offenses et qui est ressuscité pour notre justification.

Elle met à la base de son enseignement et de son culte les grands faits chrétiens affirmés dans l’évangile, représentés dans ses sacrements, célébrés dans ses solennités religieuses et exprimés dans sa liturgie. Pour obéir à sa divine vocation, elle annonce au monde pécheur l’évangile de la repentance et du pardon, de la nouvelle naissance, de la sainteté et de la vie éternelle.

Sous l’action du Saint-esprit, elle montre sa foi par ses oeuvres; elle travaille dans la prière au réveil des âmes, à la manifestation de l’unité du Corps du Christ et à la paix entre les hommes. Par l’évangélisation, par l’oeuvre missionnaire, par la lutte contre les fléaux sociaux, elle prépare les chemins du Seigneur jusqu’à ce que viennent, par le triomphe de son Chef, le Royaume de Dieu et sa justice. A celui qui peut, par la puissance qui agit en nous, faire infiniment au-delà de ce que nous demandons et pensons, à lui seul soit la gloire dans l’église et en Jésus-Christ, de génération en génération, aux siècles des siècles !

Amen.

Position par rapport au synode 2015

Nous avons pris position

Depuis plus d’un an, nous avons clairement et tranquillement pris position CONTRE la bénédiction des couples du même sexe par l’Eglise : étude biblique sur notre site, lettre aux présidents des Conseils régional et national, participation à l’appel aux délégués du synode national (PDF).

Nous avons fait tout ce que nous pouvions

Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour combattre cette apostasie, sans pour autant perdre nos forces à répondre à une question qui ne se pose même pas. De plus, ce n’est pas dans les synodes que l’Eglise réelle se construit.

Nos convictions n’ont pas été prises en compte

Comme vous le savez, nos convictions n’ont pas été prises en compte. Le synode national de l’EPUdF réuni à Sète du 14 au 17 mai 2015 a décidé à 94 voix « pour » et 3 voix « contre » (vote à main levée) de permettre aux pasteurs et aux Conseils Presbytéraux qui le désirent, de bénir au nom de Jésus Christ les couples de même sexe, tout en laissant aux autres la liberté de le refuser.

Nous ne nous sentons en aucune façon liés par cette décision du synode national

La Parole de Dieu suffit : nous n’avons pas besoin du vote du synode pour refuser de bénir les couples homosexuels. Nous ne nous sentons en aucune façon liés par cette décision du synode national qui ne reflète absolument pas les convictions de la majorité des Protestants Français.

Selon notre foi, fondée sur la Bible et l’événement de la Réforme, l’homosexualité n’est pas une différence acceptable telle quelle dans l’Eglise et aucune évolution de la société n’a l’autorité d’y changer quoi que ce soit. Décider de bénir des couples de même sexe est une désobéissance évidente à la volonté de Dieu manifestée en Jésus Christ.

Nous accueillons et accompagnons les personnes homosexuelles

Nous disons donc haut et fort, en toute sérénité aux membres de l’Eglise de Belleville, de l’EPUdF et des autres Eglises que nous accueillons et accompagnons les personnes homosexuelles, mais que nous refusons de figer leur évolution dans une bénédiction, même si selon la conception protestante, le mariage n’est pas un sacrement.

Notre Conseil réfléchit sérieusement et sereinement à la juste décision à prendre à la suite de ce vote synodal. Que le Saint Esprit nous éclaire concernant le lien institutionnel de Belleville avec l’EPUdF…

Approuvé à l’unanimité du Conseil Presbytéral, le 21 mai 2015.

Télécharger le communiqué (PDF)

Suite à ce synode, Belleville a contribué à faire advenir le groupe des Attestants, protestants luthériens et réformés confessants, qui aspirent à un retour aux Ecritures et à la prière sans stratégies d’évitement des injonctions de Dieu.

Vous pouvez consulter le site des Attestants : http://www.attester.fr

Aenean tristique commodo libero. Sed odio elit. elementum id ultricies