Le jeudi après-midi au temple de Belleville

Chaque jeudi après-midi, nous ouvrons les grandes portes du temple de 13 heures à 17 heures.

Nous sommes une petite équipe de 4 à 5 personnes.  Parmi les équipiers, 2 se tiennent  sur le perron afin de distribuer de la littérature aux passants. Les autres sont dans le temple et prient.

Il est écrit dans notre église « DIEU EST AMOUR ». Mais les gens qui passent devant, dans la rue ne le savent pas.

Voici ce que Christine nous raconte :  Notre quartier a un besoin particulier de bénédictions. Chaque personne qui passe devant l’église et que nous rencontrons est assurée d’être bénie. Dieu nous a aimés avant que nous l’aimions. Nous sommes là pour manifester l’amour de Dieu envers chacun sans jugement. Pour cela le Saint Esprit nous guide à chaque instant !

Voici ce dont Victor témoigne : je porte en moi cette espérance que la vie sur terre peut être meilleure et je le pense aussi pour les autres. Je sais ce que Dieu m’a apporté, m’a donné et j’aimerais que mon prochain le sache et qu’à son tour il puisse espérer et venir enfin à Dieu.

Voici ce que Sylviane en dit : quelle joie de pouvoir témoigner de l’espérance que j’ai en Dieu. J’aime inviter les passants à réfléchir en les défiant à rechercher la Vérité. Nous avons l’occasion de prier pour les passants. Il est arrivé qu’une femme pleure sur mon épaule lorsque je priais pour ses fardeaux.

Voici ce que Jean-Louis nous rapporte : ayant entendus parler de Jésus Christ le fils du Dieu pendant les  portes ouvertes du jeudi quelques personnes viennent assister au culte du mardi soir ou du dimanche matin. Cela nous permet de voir  le fruit de nos prières et discussions avec les gens qui passent devant le temple et s’arrêtent pour boire un verre que nous leur proposons. C’est ainsi que la discussion s’engage pour leur parler de l’œuvre de Dieu pour leur vie .

Voici ce que Valentine a relevé lors des après-midi où elle était présente : je prie que Dieu se révèle aux passants. Il connaît les besoins de chacun. Je prie qu’Il intervienne dans les situations qui paraissent sans issue. Je prie pour les église qui vivent des persécutions. Nous avons le privilège en France de pouvoir vivre notre foi dans la liberté, ce n’est pas le cas dans certains pays.