On se retrouve au culte mardi soir ?

Paroissiens réguliers du dimanche matin et invités (amis ou voisins du quartier) se sont réunis ce mardi 6 mars pour une soirée conviviale : un culte de semaine pour rencontrer Dieu ou se reconnecter à Lui alors que le quotidien nous happe.

L’ espace du temple a été pensé en différents petits espaces chaleureux pour que ceux qui ne sont pas familiers des églises puissent se sentir un peu comme à la maison. Il  y a un endroit cosy avec des canapés et une magnifique table toute en récup pour accueillir le buffet , un espace créatif pour écrire un petit mot à Dieu, lui exprimer un sujet de prière ou de reconnaissance…., les lumières sont tamisées…

 

Le culte de semaine a lieu tous les mardis de 19h30 à 21h30. Il commence par un temps d’accueil avec un buffet : un apéritif dînatoire. C’est l’occasion de faire connaissance. Puis le culte débute à 20h avec l’accueil du pasteur Gilles Boucomont et un temps de louange d’une vingtaine de minutes.

 

L’espace créatif avec la possibilité d’écrire un mot à Dieu.

Le vocabulaire employé est le français courant, dénué de toutes expressions religieuses. On  y présente Dieu comme un Père qui se soucie de nous, qui est présent alors qu’on s’agite à Le chercher, à se chercher.

Après la louange une surprise nous attendait : une chorégraphie de danse contemporaine, comme illustration du  message du pasteur.

Jaime Flor commença par mimer la langue des signes, puis exprima avec ses gestes l’agitation du corps, de l’esprit. La musique s’invite au milieu de sa chorégraphie avec un chant en hébreu qui a une histoire particulière. L’homme qui chanta eut la vie sauve  car l’officier nazi qui l’entendit fut touché par la beauté de son chant Hymne à la mémoire des déportés d’ Auschwitz.

Le pasteur avait indiqué au danseur le thème : rentrer en contact avec Dieu en quelques mots. Jaime a voulu exprimer la foi par la danse sans laisser de place à la religion.

Moi qui fréquente les cultes protestants du dimanche matin depuis une vingtaine d’années, c’était la première fois que j’assistais à une chorégraphie illustrant un message biblique (en trois minutes) et c’était une expérience exceptionnelle, qui enrichit de façon différente qu’une prédication.

Ensuite, Gilles a lu un passage de la Bible sans donner de référence particulière, pour susciter la curiosité de nouveaux lecteurs de la Bible sans doute. Il y a eu un temps de partage et de prière en petits groupes pendant une trentaine de minutes, très important pour la communion fraternelle grâce au retour d’expériences personnelles avec Dieu.

A la fin du culte après l’envoi et la bénédiction, il y a la possibilité de demander la prière.

Enfin, félicitations à toute l’équipe d’une dizaine de personnes qui s’affairent dans la cuisine, sur l’estrade pour mener la louange, l’accueil des nouveaux venus, les équipiers de prière et l’équipe pastorale : c’est un beau défi qui commence pour l’église de Paris -Belleville !

Margot



Sed sem, Praesent elit. elit. justo